AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Il y a un commencement à tout ∆ Rachel P. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage





Invité
Invité


MessageSujet: Il y a un commencement à tout ∆ Rachel P. Williams   Ven 27 Déc - 19:20




Rachel Patricia Williams
feat ∆ Coco Rocha

24 ans || Secrétaire d'État || Degré de folie : 70%


Me Myself and I

Froide, facilement irritable, déconcertante, voilà les premiers mots qui décrivent Rachel. Elle reste souvent impassible, montrant rarement une expression sur son visage, l'expressivité étant une faiblesse pour elle. Elle semble ne pas avoir d'émotions, puis, elle est incapable de ressentir la sensibilité propre à chaque situation. Voir des pleurs ne l'émoustille aucunement et elle a tendance à dire des propos déplacés. Elle aime particulièrement critiquer les gens. Malgré ces défauts sociaux, en milieu de travail, elle excelle. Productive et efficace, son attention ne se dévit jamais de son but. Rachel est remplie de mystères : c'est la meilleure personne pour garder un secret. On doute que tout cloche chez elle, mais personne ne sait pourquoi. Ce qui fait que la jeune femme peut facilement mentir sans broncher, tromper les gens et les coincer pour obtenir ce qu'elle veut. Mais au fond, Rachel n'est pas fondamentalement mauvaise. Elle a déjà été une jeune innocente bourrée d'émotions et de bonne volonté. Peut-être qu'un fond de sa personnalité d'antan réside encore chez elle. Après tout, elle est serviable et généreuse et respecte le silence chez ses connaissances. Puis, la nuit, elle ne souhaite pas tourmenter, mais seulement suivre sa maîtresse. Parfois, lorsque seule, elle tente de se retrouver dans un lieu isolé et elle déploie la folie de Wonderland pour ressentir cette pulsion à travers tous ses membres et se sentir libre.



Degré de folie

Le premier trait évident de sa folie est son incapacité de socialiser avec les gens, toujours déconnectée d'une certaine réalité émotionnelle. Puis, ses propos sautent souvent du coq à l'âne. Mais en quoi Rachel est-elle vraiment folle? Elle est obsédée par l'efficacité : elle pense de manière très utilitaire. Elle s'amuse également à changer de styles et de se promener dans certains coins, simplement pour observer les gens. Oui, Rachel adore observer l'attitude des gens, pour trouver leurs faiblesses, pour pointer leurs défauts. Parfois elle les suit avec son visage stoïque.



Histoire

Pendant ses premières années, Rachel se fit élever par une famille aisée et chaleureuse. Or, lorsqu'elle n'avait que sept ans, ses parents périrent dans un accident de voiture. Elle et son frère survécurent, mais furent rapidement séparés. Elle vécut chez de nombreuses familles, parfois des tantes, d'autres fois des complets étrangers. Rachel fut toujours celle de trop, celle indésirée, celle qui encombrait. Rapidement, elle se mit à l'ouvrage, cherchant à se rendre utile, pour être plus appréciée, plus désirée. Vers son adolescence, par contre, elle voyait bien que c'était futile. Elle était très fragile et fébrile à l'époque. Elle ne pouvait pas se faire de bonnes relations, changeant constamment de foyer. Elle apprit même à ne pas s'ouvrir. Lorsqu'elle était seule et triste, elle s'imaginait parler à son meilleur ami d'enfance qu'elle idéalisait de plus en plus. Elle rêvait le soir de le rencontrer. Un jour, elle rêvait de plus, d'un monde meilleur, d'un monde où elle pourrait être libre et être elle-même. À ses seize ans, elle obtint son indépendance, se trouva un job et un appartement. Un homme lui fit croire qu'il était son ange gardien, qu'il allait l'aider. Il ne fit qu'abuser d'elle : voler son argent et la mettre en situation où elle devait se déshabiller pour plaire à un "client". Rachel comprit son erreur, mais aussi, que son innocence et sa naïveté était dangereuse. Elle quitta sa ville canadienne natale pour déménager à New York. Elle se bâtit une vie en apparence solide, mais terriblement morne. La nuit, Rachel rêvait et rêvait. Puis, elle vit au coin d'une rue, un fou qui usait de magie. Elle fut surprise, on lui expliqua tout. Rachel embarqua dans ce monde sans en connaître les conséquences. Maintenant, on ne sait si elle regrette ou non d'avoir voulu rentrer dans Wonderland, mais il faut dire qu'au moins, sa vie n'est plus morne. Elle a vieilli, elle n'est plus du tout naïve, plus du tout mignonne dans son innocence. Elle a perdu qui elle était. Elle travaille le jour en espérant monter de grade constamment. Elle veut être reconnue, mais pas remarquée. Et elle regarde toujours les gens, comme si elle essayait de déchiffrer leur âme, ayant une haine envers cette société humaine qui a détruit le bon qu'elle avait en elle.


Vous

Bison ravie ∆ 19 ∆ :3 Je l'ai créé ∆ - ∆ 6/7 ∆ Mon personnage risque d'évoluer très lentement question folie, mais ses allégeances risquent de prendre un tout autre tour ∆ J'ai hâte que le forum s'ouvre   


Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a un commencement à tout ∆ Rachel P. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après tout, c'est juste un café.
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» 03. Quand les sangs se mêlent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erotirococotisme :: Présentations acceptées-